update: 2020-05-17 10:41
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Expansion Coloniale Belge - EXCOBEL S.C.A.R.L.

Constitution

Cette Société fut constituée le 15 novembre 1928 avec un capital de sept millions de francs représenté par 3.500 actions de capital série A de 10 francs et 27.860 actions de capital série B de 250 francs. Il fut créé, en outre, 10.000 parts de fondateur qui furent divisées en dixièmes ; ces dernières furent réparties entre les souscripteurs selon leurs conventions particulières. Le siège social fut établi à Elisabethville et le siège administratif à Bruxelles

Les actions de capital série A et B libérées de 20% soit 2 francs pour la série A et 50 francs pour la série B furent souscrites par :

Marcel Loumaye (175 série A, 1.993 série B), la Société Belge d’Entreprises Coloniales (1.075 série A, 3.957 série B), Pierre Nothomb (950 série A, 1.562 série B), Max Everarts de Velp (175 série A, 3.793 série B), Edgar Lonchay (100 série A, 1.996 série B), Luc Hommel (175 série A, 1.693 série B), Carlo de Mey ( 125 série A, 395 série B), Baron Maurice Fallon ( 100 série A, 1.996 série B), Herman de Vries de Heekelingen (50 série A,1.198 série B), Henri-Charles-Marie-Gerard-Leon Capelle (100 série A, 1.996 série B), Henri Reners.( 150 série A, 1.194 série B), Fernand Wagemans-Lequime (75 série A, 397 série B), baron Adrien de Giey (50 série A, 798 série B), Baudouin-Joseph-Albert Montens d'Oosterwyck (25 série A, 399 série B), Robert van den Bosch ( 50 série A, 998 série B), Jean Lefèvre (75 série A, 1.597 série B), Gerard Bertouille ( 25 série A, 499 série B), Armand Wasseige ( 25 série A, 199 série B), Société en nom collectif sous la raison sociale Jacobs et Hertoghe (600 série B), Xavier Gheysens ( 400 série B), Paul Wauters (200 série B).

Premier conseil d’administration

Le nombre d’administrateurs fut fixé pour la 1ière fois à dix soit :

MM. Marcel Loumaye, Pierre Nothomb, Max Everarts de Velp, Henri Reners, Baron Maurice Fallon, Herman de Vries de Heekelingen, Luc Hommel, Jean Lefèvre, Fernand Wagemans-Lequime, Edgar Lonchay

Objet

La Société avait pour objet de participer à la constitution en sociétés de diverses affaires coloniales. Elle pouvait étendre son activité à des affaires créées ou à créer au Congo belge et particulièrement à des affaires immobilières. II entrait, en outre, dans son objet social, toutes opérations dans les affaires coloniales en général, l'expression prise dans son sens le plus large et visant l’extraction de matières premières, les cultures et plantations, les entreprises immobilières et commerciales, industrielles, financières, minières, forestières et cetera, ainsi que toutes affaires aidant même indirectement un de ces objets (12(03/04-12-1928)-15672).

Modifications et transformations de capital, modifications aux statuts

Le 19 mars 1929, l’AGE décida de supprimer les 3.500 actions de capital série A de 10 francs et de les remplacer par 140 actions de capital de 250 francs de même type que les actions série B créées lors de la constitution de la Société, le capital de 7 millions fut représenté par 28.000 actions de capital de 250 francs. La proportion d’échange fut fixée à une action nouvelle de 250 francs pour 25 actions de capital de 10 francs. Le siège social fut transféré à Léopoldville (12(13-04-1929)-4981).

Extraits des rapports - Recueil Financier

1929 - En dépit de circonstances très défavorables, le premier exercice se clôtura d’une façon satisfaisante. La Société participa dans une très large mesure à la constitution de sa filiale, la Société Foncière Coloniale Belge (Foncobel), créée le 4 juin 1929, au capital de 2 millions de francs*. Cette Société posséda plus de 1 hectare de terrains et-des immeubles bâtis situés en plein centre de Léopoldville. Malgré la crise qui sévit actuellement au Congo, elle tire un revenu très satisfaisant du loyer de ses immeubles bâtis.

90119281115100001

Après de longues et minutieuses études d’un projet qui avait été présenté par MM. Hessel et Vincent, la Société s’associa avec ces Messieurs pour l’exploitation d’une concession forestière de 500 hectares à laquelle M. Hessel avait droit en raison des années qu’il avait passées au service de la Colonie. La compétence unanimement reconnue de M. Hessel en matière d’exploitation forestière et les résultats acquis jusqu’à présent permettait d’envisager avec confiance l’avenir de cette affaire. On espérait pouvoir donner sous peu, à l’association avec MM. Hessel et Vincent, la forme d’une Société congolaise à responsabilité limitée. Excobel prit une participation importante dans l’augmentation de capital de la Société Immobilière Commerciale et Agricole du Congo (S.I.C.A.). Elle avait employé une partie de ses disponibilités à l’acquisition de valeurs coloniales et caoutchoutières de premier ordre. 'Ces valeurs, achetées déjà en période de réaction des cours, ont, contre toute attente, subi une nouvelle moins-value. Elles furent portées au bilan pour leur prix de revient, les circonstances troublées et la crise profonde empêchaient, en raison des fluctuations continuelles des cours, toute estimation définitive de ces titres. C’est pour cette raison que le bénéfice avant amortissement, soit frs. 34.378,89, fut porté à l’amortissement sur portefeuille (21-(1930 T1)-1286).

*La Société Expansion Coloniale Belge (Excobel) fit apport à la Société Foncobel de ses études, démarches et négociations, pour lesquelles des sommes importantes furent versées. En rémunération de cet apport, il lui fut attribué 200 actions de capital de 500 francs chacune entièrement libérées.

Sur les 4.000 actions de capital émises, la Société congolaise Expansion Coloniale Belge (Excobel) prit une participation de plus de 60% (21-(1931 T1)-663).

1930 - La crise intense qui sévit tant en Belgique qu’au Congo belge, durant tout le cours de l’année, entrava la réalisation du programme de la Société. Sa filiale, la Société Foncière Coloniale Belge Foncobel; clôtura le 30 juin 1930 son premier exercice social avec un solde bénéficiaire de frs. 97.336,69, qui fut affecté à divers amortissements. D’autre part, la crise lui permit d’acquérir, à des conditions très avantageuses, un ensemble important d’immeubles sis en plein centre de Léopoldville et un domaine de 169 hectares sis à 7 kilomètres du centre de cette ville.

Le gouvernement de la Colonie ne put accorder immédiatement à M. Hessel, en raison de la situation économique et sociale du Congo, la concession de 500 hectares qu’il avait sollicitée dans la région de Mokame sur l'Oubanguiécrit également Ubangi affluent du fleuve Congo (Equateur). Les droits d’établissement et de coupe de bois, qui avaient été accordés, avaient néanmoins permis d’y entreprendre une exploitation forestière dont ce développement fut fortement entravé par la crise. Ces circonstances empêchèrent la réalisation du programme que MM. Hessel et Vincent s’étaient engagés à remplir. En conséquence, usant des droits que lui conférait la convention intervenue entre elle et ces Messieurs, la Société s’efforça de liquider au mieux de ses intérêts la participation prise dans cette affaire. Le portefeuille, porté au bilan pour frs. 289.802,91, comprenait la participation dans le capital de la Société Immobilière Commerciale et Agricole du Congo (S.I.C.A.) et les valeurs caoutchoutières acquises en 1929. Ce portefeuille avait subi une forte dépréciation. Toutefois la Société estimait que les cours actuels furent injustifiés et que les circonstances troublées actuelles ne permettaient pas d’en faire une estimation définitive; ce portefeuille fut évalué au bilan pour son prix de revient, après déduction de l’amortissement de frs. 34.378,89 pratiqué au moyen du solde bénéficiaire de l’exercice 1929 (21-(1931 T1)-1373).

Le 10 juillet 1931, le capital de la Société Foncobel fut augmenté de 500.000 francs et porté à 2.500.000 francs, par création de 1.000 actions de capital nouvelles de 500 francs, émises au pair, jouissance 1er juillet. Ces actions furent souscrites par la Société Expansion Coloniale belge (Excobel), qui s’engagea à les tenir à la disposition des anciens actionnaires dans la proportion de 1 action de capital nouvelle par 4 actions de capital anciennes. Il fut créé également 2.000 parts de fondateur sans désignation de valeur, jouissance 1er juillet 1931, qui furent remises à M. Henri Reners, agent de change, à Liège, pour être réparties, suivant conventions particulières, entre les associés porteurs de parts de fondateur de la Société Excobel, en rémunération des démarches, négociations et ententes en vue de la souscription des nouvelles actions de capital (21-(1932 T3 )-392).

Dissolution et mise en liquidation

Le 30 septembre 1931, l’AGE décida de dissoudre anticipativement la Société, la liquidation fut confiée à MM. Pierre Nothomb, avocat à Bruxelles, et Henri Reners, agent de change à Liège, nommés liquidateurs (12(23-10-1931)-14358).

🔝

Toute reproduction, totale ou partielle, sans autorisation expresse du propriétaire du site est interdite.
Les actions, titres anciens et documents financiers historiques présentés n'ont pas de valeur boursière, ils n'ont qu'une valeur de collection.