equatorialecongolaise1
 equatorialecongolaise2

Constittution 

La Société Equatoriale Congolaise (Ikelemba) fut créée le 28 avril 1898, le capital de 400.000 francs était représenté par 800 actions privilégiées de 500 francs, il avait été créé, en outre, 800 actions ordinaires sdv. Le siège social était établi à Anvers.

Les 800 actions privilégiées ont été souscrites par les comparants suivants :

Mr Louis Coetermans, 60 actions ; Mr Jean-Corneille De Groof, 100 actions ; Mr le vicomte Armand de Nieulant et de Pottelsberghe, 60 actions ; Mr Louis De Ridder 60 actions ; Mr Carlo Elsen, 50 actions ; Mme Elsen-Cateaux, 50 actions ; Mr Frédéric Jacobs 50 actions ; Mr Henri Jacobs, 60 actions ; Mr Jules Mussely, 30 actions ; Mr Albert Peers de Nieuwburgh, 20 actions ; Mr Charles Pelgrims, 30 actions ; S.A. des Produits Végétaux du Haut-Kassaï, 50 actions ; Mr Alfred Roose, 100 actions ; Mr Arthur Roose, 30 actions ; Mme Louis Van den Abeele 10 ; Mr Guillaume Van de Putte, 60 actions.

 

A la souscription, le capital fut libéré de 10% soit 40.000 francs versés au compte de la société.

Les actions ordinaires à l’exception des 80 actions remises à Mr Henri Jacobs, soit les 720 actions ordinaires restantes furent réparties entre les souscripteurs des 800 actions privilégiées au prorata de leur souscription.

 

Premier conseil d'administration

Le nombre d’administrateur fut fixé à six, mais ne nomma que cinq titulaires :

Mrs Louis Coetermans, le vicomte Armand de Nieulant et de Pottelsberghe, Louis De Ridder, Carlo Elsen et Alfred Roose.

 

Apport(s)

Mr le vicomte Armand de Nieulant et de Pottelsbergh fit apport à la société, à titre absolument gratuit, de la concession qu’il avait obtenue de l’EIC dans le bassin de de l’Ikelemba (district de l’Equateur Congo).

Mr Henri Jacobs fit apport à la société des plans, travaux, essais et études préparatoires qui ont servi de base à la constitution de la société et dont les comparants avaient déclaré avoir pris connaissance, ainsi que des relations commerciales qu’il s’était créées au Congo. En rémunération de cet apport, il lui fut alloué 80 actions ordinaires.

 

Objet

La Société avait pour objet la plantation, la culture et l'exploitation des produits naturels du Congo. Elle pouvait faire, dans les limites les plus étendues, toutes les opérations commerciales, industrielles ou financières quelconques et établir à cet effet des établissements, usines, sièges d’opérations et comptoirs tant en Europe qu'au Congo et en d'autres pays

Elle pouvait, dans ce but, faire toutes les acquisitions et reventes de concessions ou de propriétés mobilières ou immobilières nécessaires ou utiles à son commerce ou à son industrie, ou en obtenir la jouissance et l'exploitation par voie de location ou autre. Elle pouvait également créer ou participer à créer des sociétés ayant en tout ou en partie un but analogue au sien ou simplement s'y intéresser (12-(18/05/1898)-2159).

 

Modification du capital, évènement(s), participation(s), dividende(s), cotation, etc.,

En 1902, la société avait sa factorerie centrale à Mondjo et plusieurs autres dans le bassin de l’Ikelemba ; de plus, elle avait acheté à une mission américaine la factorerie d’Irebu, en face de l’embouchure de l’Ubanghi, où elle faisait commerce de détail et exploitait une hôtellerie, et en attendait de bons résultats. La culture du café, cacao, caoutchouc, thé et vanille, donna les meilleures espérances (21-(1902)-729 et 730).

En 1907, elle prit part à la création d’un Syndicat de l’Equateur entre les sociétés exploitant la région de l’Ikelemba dont l’Equatoriale Congolaise prit une participation de 33%, ce syndicat fut dissout suite à une perte de 95.000 francs (21-(1908)-1289).

La société distribua pour les trois premières années un dividende de :

Exercices                                 1899      1900      1901

Actions privilégiées ent. lib.       25           100         55

Actions ordinaires                      0             75           30

 

Dissolution et mise en liquidation

La société fut dissoute et mise en liquidation le 26 avril 1909 (21-(1910)-803). Le 12 juillet 1910, la société en liquidation fit apport à la Société Equatoriale Lulonga-Ikelemba de tout l’avoir, sauf le Comptoir D’Irebu, comprenant une concession de mille hectares à Mondjo, un vapeur, des pirogues, des postes de commerce et des plantations (21-(1911)-989). Elle reçut pour cet apport 700 parts de la Société Equatoriale Lulonga-Ikelemba, le Comptoir d’Irebu fut loué pour 5.000 francs l’an.

Au bilan de 1912, les titres de la Société Equatoriale Lulonga-Ikelemba ne figuraient plus et une perte de plus de 580.000 francs était enregistrée (21-(1913)-1014).

La liquidation fut clôturée le 3 octobre 1913 (12-(19/10/1913)-7107).

L’Ikelemba est un cours d’eau très tortueux d’une longueur de 250 km et est un affluent du fleuve Congo, en République Démocratique du Congo.