ikelemba1

 

 ikelemba2

Constitution

L’Ikelemba a été fondée le 29 octobre 1898 sous le régime de l’Etat Indépendant du Congo avec un capital de 500.000 francs représenté par 5.000 actions de capital de 100 francs; il a été créé, en outre, 5.000 actions de dividende dont 1.000 furent attribuées à l’apporteur ci-dessous . Son siège social a été établi dans le bassin de l’Ikelemba et son siège administratif à Bruxelles.

Les 5.000 actions de capital furent souscrites par :

Mrs Adolphe Bero pour lui et son groupe, 845 actions ; Ernest Meaux, 30 actions ; Henri-Louis Lamberts, 1.340 actions ;Jules Mussely, 100 actions ; Frédéric De Bontridder, 50 actions ; Hector Lamberts, 75 actions ; Joseph Mathieu, 75 actions ; Jules Borel, 100 actions ; Léon Rycx, 250 actions ; le comte Roger-Philippe-Marie de la Barre D’Erquelinnes, 250 actions ; Ernest Martin, 540 actions ; Emile Bero, 200 actions ; Edouard Bauthier, 150 actions ; Arthur Hutereau pour lui et son groupe, 200 actions ; Auguste Collet, 200 actions ; Mme Veuve Prosper Collet née Antoinette Fréchet, 50 actions ; le chevalier Simon de Burbure, 30 actions ; Victor De Coen, 115 actions ; Albert Vander Stichelen, 10 actions ; Albert Leemans, 30 actions ; Gustave Ketels, 120 actions ; Arthur Bonmariage, 80 actions ; Léon-Hubert-Marie Van Cameren ; 30 actions ; Edouard Jacqmain, 10 actions ; Oscar Ricaille, 30 actions ; Emile-Justin-Joseph Motte, 90 actions.

Les actions furent libérées de 20%, la somme de 100.000 se trouva à la disposition de la société. 

Les 4.000 actions de dividende furent réparties entre les souscripteurs des actions de capital proportionnellement à leur souscription (12-(17/11/1898)-4460).

Apport

Mr Louis Lambert, propriétaire à Vilvorde fit apport de l’option d’acquérir un bloc de 1.000 hectares dans le bassin de l’Ikelemba contre 1.000 actions de dividende (21-(1899)-97).

Premier conseil d’administration

Pour la première fois l’assemblée fixa le nombre d’administrateur à six :

Mrs Henri-Louis Lamberts, Roger-Philippe-Marie de la Barre d’Erquelinnes, Adolphe Bero, Auguste Collet, Ernest Martin, Léon Rycx

Objet

Elle avait pour objet l’établissement de cultures et de comptoirs en Afrique et l’exploitation de tous produits africains ou autres. Elle pouvait faire toutes opérations commerciales ou industrielles, transformer les produits agricoles en produits manufacturés, fonder des établissements en tous pays (12-(17/11/1898)-4460). .

Modification du capital, évènement(s), participation(s), dividende(s), cotation, etc.,

Les deux première années furent fructueuses, la société récolte +/- 5 tonnes de caoutchouc par mois à 10 francs le kg. Cinquante hectares sont défrichés, des caféiers, cacaotiers et arbres à caoutchouc ont été plantés. Pour les exercices 1899 et 1900, un dividende de 5 francs fut versé aux actions de capital (21-(1901)-79).

Les années qui suivirent ne donnèrent pas les résultats escomptés ;

  • en 1901, la faculté de choisir 1.000 hectares fut transformée en la faculté de choisir trois postes, concédés à titre définitif (21-(1902)-67) ;
  • en 1903, 100 hectares furent défrichés et plantés, les postes produisent une tonne de caoutchouc par mois et 6 tonnes de copal ont été recueillies en un mois ;
  • en 1905, la baisse des prix et une perte de 22 tonnes de copal, en cours de route, a amené une perte de 69.500 francs sur le stock de 1903 réalisé en      1904. La malveillance des indigènes a empêché la récolte pendant six mois (21(1906)-59) ;
  • en 1907, la perte accumulée fut amortie par l’annulation du capital. Création d’un Syndicat de l’Equateur entre les sociétés exploitant la région de      l’Ikelemba dont l’Ikelemba prit une participation de 15,50%, ce syndicat fut dissout suite à une perte de 95.000 francs (21-(1908-556 et 557)-(1909-53) ;
  • en 1909, la baisse du caoutchouc a contrarié les plans de la société qui recherche une solution pour sortir de cette situation ;
  • en 1910, la Société Equatoriale Congolaise Lulonga-Ikelemba vit le jour ; l’Ikelemba fit apport de tout son actif au Congo, comprenant 3 factoreries, le droit d’occupation du poste de culture de Mozambi, de 500 hectares, dont le fonds appartient à l’Etat belge, 3 hectares en pleine propriété à Mozambi. Suite à cet apport, l’Ikelemba reçut 300 parts bénéficiaires de l’Equatoriale (21-(1911-57)-(1912-57).

En 1923, la Société Equatoriale Congolaise Lulonga-Ikelemba procéda à une réévaluation de son actif, à l’unification de ses titres et à une augmentation de capital. L’Ikelemba possédait alors 525 actions de l’Equatoriale (21-(1924)-1254).Pour rembourser les créanciers, 213 actions furent vendues en 1924.

Dissolution et mise en liquidation

Etant arrivée à son terme de 30 ans, la société a été dissoute et mise en liquidation le 9 octobre 1928. Il y avait toujours les actions Secli « Société Equatoriale Congolaise Lulonga-Ikelemba », celles- furent vendues partiellement afin de permettre d’apurer le passif de la société et d’attribuer une première répartition de liquidation de 23 francs. L’AGE du 4 juillet 1929 décida de vendre les actions Secli restantes au mieux, lorsque les cours s’amélioreront (21(1930)-540).

 

 

Plus aucune information par la suite.