Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Exploitations de la Tshuapa

90119280605000001

90119280605000002

Contitution

La S.C.R.L. Exploitations de la Tshuapa a été constitué le 5 juin 1928 avec un capital de 2 millions de francs représenté par 8.000 actions de capital de 250 francs. Le siège social était situé à Boende, le siège administratif à Anvers. Il a été créé, en outre, 7.000 parts de fondateur sans désignation de valeur, dont le nombre ne pouvait jamais être majoré ni réduit; même par voie de modification aux statuts.

Des 8.000 actions émises, 4.800 actions furent attribuées à la S.A. Belge Union Agricole et Coloniale en liquidation pour son apport décrit ci-dessous. Sont ajoutés 400 parts de fondateur sur les 7.000 émises.

Les 3.200 actions de capital furent souscrites par MM. :

Waldor Housiaux, 1.160 actions ; Raymond Glorie, 1.400 actions ; Henri Delfeld, 200 actions ; Victor Dujardin, 100 actions ; Joseph Volkaerts, 140 actions ; Fernand Wagemans, 80 actions ; Jules Vermeerbergen, 80 actions ; Charles Steenhaut, 40 actions.

Les actions furent libérées entièrement sauf celles souscrites par M. Waldor Housiaux qui furent libérées de 20% ; une somme de 568.000 francs fut mise à la disposition de la Société. La souscription de M. Raymond Glorie fut entièrement libérée par compensation d’une créance à charge de la Société et ce à due concurrence.

Le capital pouvait être porté, par décision du Conseil d'administration, à 10 millions, dans un délai de deux ans à dater de la fondation de la Société, par émission de 32.000 actions de capital nouvelles de 250 francs, dont le Conseil déterminera le taux et le mode d'émission.

Les 6.600 parts de fondateur restantes furent remises M. Raymond Glorie, qui les partagea entre les intéressés, suivant leurs conventions particulières.

Apports

La Société Union Agricole et Coloniale, à Bruxelles, en liquidation, fit apport, par voie de cession à la nouvelle Société l'intégralité de son actif et passif. Cet apport comprend, outre les marchandises, les biens immobiliers suivants:

Un immeuble situé à l’angle de l’avenue des Travailleurs et de la Routes des Sénégalais à Léopoldville contenant en superficie de 10 ares 56 centiares.

Les constructions couvrant environ 471 mètres carrés, comprenant :

Une maison de commerce et d’habitation, en maçonnerie de briques, murs crépis et blanchis, couvertures en tôles ondulées, pavements en ciments, plafonds en Eternit, châssis vitrés, se composant d’un magasin de détail, six pièces, une véranda fermée au moyen de treillis moustiquaire, une cuisine et deux pièces attenantes.

Une annexe en maçonnerie, comportant une salle de bain et W.C. anglais, une fosse aseptique et puits perdu.

Un puit avec margelle en maçonnerie (eau potable).

Un appentis en tôles ondulées, servant de garage.

Un magasin de gros en maçonnerie de briques, couverture en tôles ondulées, pavement en ciments, portes en fer, de construction toute récente.

Le tout estimé à 366.400 francs.

Une Maison de 30 mètres sur 9 mètres, contenant le magasin de détail, magasin de réserve et sept chambres pour le logement des agents, située à Boende.

Une maison de 8 mètres sur 20 mètres, hangar à produits, située à Boende.

Une maison composée de deux cuisines, située à Boende.

Une maison composée d’une salle de bain, d’un W.C. anglais et poulailler, située à Boende.

Le tout sur un terrain de 34 ares. Le tout estimé à 300.000 francs.

Le bénéfice des baux passés entre la S.A. « Union Agricole et Coloniale » et la Colonie du Congo belge, se rapportant à sept terrains situés à Boende, Bokaka, Besongo, Besongoti, Itako, Bokuka, Bekungu et le matériel qui s’y trouvait appartenant à la Société.

En rémunération de ces apports, il a été remis à la Société Union Agricole et Coloniale, en liquidation, 4.800 actions de capital qui seront échangées à raison de 2 actions de 250 francs de la présente Société contre une action de 500 francs de la Société Union Agricole et Coloniale, libérées dans la proportion ou les actions échangées furent elles-mêmes libérées.

Il a été remis, en outre, au liquidateur de la Société Union Agricole et Coloniale, 400 parts de fondateur de la Société Tshuapa, qu'il se chargea d'échanger, titre pour titre contre les actions de dividende de la Société Union Agricole el Coloniale.

Premier conseil d’administration

Furent désignés comme administrateurs :

MM. Joseph Volkaerts, Raymond Glorie, Henri Delfeld, Fernand Wagemans, Joseph Volkaerts, Jules Vermeerbergen, Charles Steenhaut, René Glorie

Et comme commissaires :

MM. Victor Dejardin, Louis De Bruyn

Objet

L'établissement au Congo belge et dans les colonies voisines de cultures, de centres d’élevages et d’exploitations forestières.

L’installation sur place d’ateliers et d'usines pour le traitement des produits naturels et de cultures el notamment du bois et de tous ses sous-produits.

La fabrication de tous les instruments ou matières utilisés par l'agriculture et l'élevage; tous commerces, y compris l'importation et l’exportation.

La Société, outre les factoreries et comptoirs, dont elle fut propriétaire par sa fusion avec la Société anonyme belge « Union Agricole et Coloniale », pouvait acquérir toutes concessions, emphytéose, acheter ou prendre à bail tous terrains et immeubles, s'occuper d'agences, de représentations, de consignations, d’exploitation de gisements, de mines ou de carrières, s’intéresser par voie de cession, apports, fusions, commandites, souscriptions de parts ou de toute autre manière, avec tous particuliers ou entreprises ou sociétés , acquérir tous fonds de commerce, brevets, monopoles, faire apport ou cession à titre définitif ou temporaire de tout ou partie de son actif, faire toutes les opérations financières, commerciale, industrielles ou immobilières de nature à favoriser son objet sociale. Cette énumération était énonciative et non limitative (30-1928)-1439).

Informations

Du fait de sa fusion avec la Société anonyme Union Agricole et Coloniale, fondée en 1924, la Société congolaise Exploitations de la Tshuapa pouvait être considérée comme une affaire ancienne. Elle bénéficiait également d’une plus-value notable des immeubles au Congo.

Les Exploitations de la Tshuapa disposaient d'une organisation commerciale parfaite, à savoir: siège social à Boende (province de l'Equateur); un groupe de factoreries très prospères dans la même région; un bureau d'importation, d'exportation et de transit à Léopoldville; un siège administratif à Anvers. Le siège social ainsi que le siège de Léopoldville sont établis dans de vastes immeubles appartenant à la Société.

Elle avait également créé un département sacs, spécialité dans fa fourniture d'emballages aux Sociétés. Ce département a été constitué par la reprise des installations de M. Raymond Glorie, qui était resté à la direction de ce département.

Une demande de concession fut introduite au ministère des Colonies pour entamer la création de plantations industrielles et vivrières (palmiers, cotonniers, caféiers, etc.), par l'achat de 500 hectares de terrains à cultures situés dans le district de Boende.

D'autres projets, mais dont la réalisation fut encore plus éloignée, furent à l'étude, notamment l'établissement d'une huilerie et l'acquisition de bateau, qui seraient très utiles pour le ravitaillement des postes et la question minière ne fut également pas perdue de vue (21-(1930 T3)-1004/5).

Plus aucune information par la suite.

La province de la Tshuapa est depuis 2015 une province de la république démocratique du Congo à la suite de l'éclatement de la province historique de l'Équateur. Son chef-lieu est Boende. C'est aussi une rivière appelée Tshwapa , affluent de la Busira et un sous-affluent du fleuve Congo. 

🔝

Toute reproduction, totale ou partielle, sans autorisation expresse du propriétaire du site est interdite.
Les actions, titres anciens et documents financiers historiques présentés n'ont pas de valeur boursière, ils n'ont qu'une valeur de collection.