belgocoloniale

 

Constitution de la société

La Belgo-Coloniale fut constituée le 18 avril 1928 avec un capital de 5 millions représenté par 26.200 parts sociale sdv. Le siège social fut établi à Léopoldville, le siège administratif à Bruxelles.

Sur les 26.200 parts, 7200 furent attribuées aux porteurs des actions de capital de la société anonyme belge La Belgo Coloniale en liquidation suite à l’apport de tout le passif et de tout l’actif de ladite société.

Les 19.000 parts restantes furent souscrites en espèces et libérées à raison de 57,16 francs par titre par les comparants :

Mr Henri Ferauge, 150 parts; Mr Joseph Capellen, 150 parts; Mr Jean comte de Meeus, 150 parts

Mr Raymond Berger, 150 parts; Mr Auguste Ardies, 150 parts; Mr Franz Leva, 150 parts

Mr Charles Hossey, 50 parts; Mr Emile Joseph Dupont, 50 parts; Mr Joseph Rousseaux, 50 parts

Mr Joseph Stilmant, 50 parts; Mr Pol Malaisse, tant pour lui que pour un groupe, 2.900 parts

La Banque de Charleroi s.a., tant pour elle que pour un groupe, 15.000 parts

Apport(s)

La société en liquidation La Belgo Coloniale fit apport de :

Une propriété sise à Léopoldville, touchant au nord à l'avenue de la Cité, au sud à un chemin public, à l'est au Rond-point et à l'ouest à la colonie et comprenant une parcelle de terre de quatorze ares quarante-trois centiares vingt-deux centièmes, ainsi que les constructions qui s'y trouvent érigées et consistant en maison d'habitation et magasins;

De tous les droits que la société possède sur une série de postes de commerce; situés en divers centres du district du lac Léopold II, y compris les constructions en matériaux durs et indigènes, notamment à Inongo, Kiri, Lokolama, Lukanga, Bokoluwange, Ireka, Mushiè ;

D'un remorqueur à vapeur, dénommé Le Nervien, avec ses barges, embarcations et tout le matériel d'exploitation de cette flottille;

Du matériel roulant, comprenant deux camions automobiles, de tout l'outillage et de tout le mobilier que comportent les immeubles et postes de commerce ci-dessus;

De la participation qu'elle détient dans la société en commandite simple, Constructions métalliques et navales Raymond Berger et C', dont le siège est à Gilly (Belgique), et le siège d'exploitation à Kimpoko (Congo belge);.

De toutes les marchandises généralement quelconques se trouvaient dans les divers comptoirs de la société.

Premier conseil d’administration

Pour la première fois, le nombre des administrateurs fut fixé à huit membres ; Mrs Henri Ferauge, Raymond Berger, Jean comte de Meeus, Pol Malaisse, Joseph Capellen, Marc Comré, Franz Leva et Auguste Ardies

Objet

Cette société avait pour objet la récolte, l’exploitation, le commerce, l’élevage, la culture de tous produits dans le bassin du Congo, dans d’autres contrées de l’Afrique et dans tous pays d’Europe et d’outre-mer, toutes opérations d’exploitations, d’importation et d’exportation commerciales, industrielles, agricoles, minières ou de transport généralement quelconques

Elle pouvait acquérir, vendre, donner ou prendre en location tous droits mobiliers ou immobiliers, toutes concessions et brevets nécessaires ou utiles à la réalisation de son objet, tous établissements commerciaux, industriels, financiers et agricoles.

Elle pouvait, en un mot, faire toutes opérations qui se lient directement ou indirectement à l’objet de la société ou qui sont susceptibles de favoriser, d’améliorer ou d’étendre l’une ou l’autre branche de l’activité sociale.

Elle pouvait réaliser son objet 1 ° directement et par elle-même, ou 2° indirectement par voie d’apports, de cessions, de participation, d’intervention financière, de fusion, d’achats d’actions, d’obligations, de parts d’intérêts et de toute autre manière (12-(28-29-30/05/1928)8020).

Modifications et transformations de capital, modifications aux statuts

Le 23 octobre 1928, la société procéda à une augmentation de capital de 2,5 millions de francs pour le porter à 7,5 millions de francs par la création de 16.666 parts sociales nouvelles qui furent réparties comme suit :

•             8.000 parts attribuées entièrement libérées  à la firme Menteau et Maes, société en nom collectif, en liquidation, pour la rémunérer partiellement des apports (plantations et concessions forestières et agricoles), habitations, hangars, magasins et matériel.

•             8.666 parts souscrites par la société en commandite Ardies, Mangon § Cie à Bruxelles pour eux-mêmes et un groupe, le capital de 1,3 million de francs fut intégralement libéré et une prime d’émission de 129.900 francs furent portés au profit de la société. La société Adies, Mangon § Cie prit l’engagement de offrir ou de faire offrir, dans un délai de 6 mois, par souscription publique, aux porteurs de parts sociales anciennes, à titre irréductible, des parts sociales nouvelles dans la proportion d’une part nouvelle pour 6 anciennes au prix maximum de 175 francs par part nouvelle (12-(13/12/1929)18545).

Le 17 décembre 1930 la société décida d’apurer la situation sociale par la réduction du capital pour le ramener à 5,5 millions de francs, le nombre de titres fut également ramener à 21.433 parts sociales. La représentation du capital fut effective par l’échange de 2 parts sociales anciennes contre une part sociale nouvelles svn. La société prit la dénomination sociale de Société Forestière Agricole du Maniéma « FORAMA », le siège fut établi à Kindu (kilomètre 28), district du Maniéma et le siège administratif à Bruxelles (12-(18/02/1931)-1494)

 

forama

L’A.G.E du 20 décembre 1935, suite à la situation de la société, a décidé de ne pas dissoudre ladite société, mais de réduire le capital à concurrence de 4 millions de francs sans que le nombre de parts sociales subissent de modifications. Le même jour, le capital sera augmenté de 1,250 million de francs par la création de 4.800 actions de capital de 250 francs qui ont été souscrites par la S.A. Financière, Industrielle et Coloniale ayant son siège à Charleroi, le capital fut versé intégralement. Cette dernière prit l’engagement d’offrir ou de faire offrir, par souscription publique, aux porteurs de parts sociales anciennes, les actions de capital au prix maximum de 265 francs par action nouvelle (12-(20/03/1936)2947).

forama1

En 1948, malgré la perte de plus la moitié du capital, l’A.G.E. du 16 septembre décida, comme en 1935, de ne pas dissoudre la société mais de réduire le capital de 1,5 million de francs pour le ramener à 1,2 million afin d’apurer la perte, à concurrence de 1,412 millions de francs et d’affecter le surplus pour provision d’impôts.

La même assemblée procéda à l’unification des titres par échange des actions de capital contre des parts sociales dans la proportion de cinq parts sociales pour une action de capital , les actions de capital furent estampillées pour représenter de titres de cinq parts sociales.

Le capital fixé à 1,2 millions fut alors représenté par 47.705 parts sociales sdvn. Le même jour, le siège social fut transféré à Elisabethville et le siège administratif à Bruxelles

(12-(25-26/10/1948)20532).

La même année, le 16 novembre l’A.G.E. porta le capital à 3 millions de francs par la création et l’émission au prix de 25,75 frans de 71.550 parts sociales nouvelles identiques aux anciennes.

Les dites parts ont été souscrites par la Coloniale de Belgique S.A. s’engageant à offrir au prix de 26,50 francs aux actionnaires anciens, à raison de 30 parts sociales nouvelles pour 20 parts sociales anciennes unifiées, le solde non souscrit à titre irréductible pouvait être souscrit à titre réductible. Le capital de 3 millions était alors représenté par 119.255 parts sociales sdvn (12-(11/12/1948)23042).

En 1953, le 13 mars, une nouvelle représentation du capital eut lieu, celui-ci fut représenté par 3.000 actions ordinaires de 1.000 francs, qui furent attribuées aux actionnaires en échange de leurs parts sociales anciennes, à raison d’une action ordinaire nouvelle pour 39 parts sociales.

 La même année, le 15 octobre, le capital fut porté à 6 millions de francs par la création de 3.000 actions de 1000 francs, ces dernières seront souscrites en espèces par la société anonyme Auxiliaire Minière Coloniale (2.050 actions) et Mr J Capellen (950 actions) agissant pour eux-mêmes ainsi que pour des tiers (12-(23-24/11/1953)25723-25724).

L’A.G.E. du 19 mars 1956 procéda à une augmentation de capital de 1,5 millions de francs par incorporation prélevé sur les réserves et le bénéfice au 31 décembre 1955. En représentation de cette augmentation, il fut créé 1.500 actions ordinaires jouissant des mêmes avantages que les anciennes actions ; ces nouvelles actions seront attribuées aux actionnaires dans les proportions de 1 action nouvelle pour 4 détenues.

Le même jour, une autre augmentation de capital contre espèces fut décidé, le capital fut porté à 15 millions par la création de 7.500 actions nouvelles même jouissance que les anciennes, celles-ci seront souscrites au prix de 1.075 francs  par la Banque de Paris et des Pays-Bas qui se chargera de les offrir en souscription aux actionnaires anciens au prix de 1.075 francs  à titre irréductible dans les proportions de 1 action nouvelle pour une ancienne et à titre réductible les actions nouvelles éventuellement disponibles après l’exercice du droit de souscription à titre irréductible.

Cette même assemblée, décida le changement de dénomination sociale en Société Financière d’Opérations et de Recherches Industrielles, Agricole et Minières en Afrique « FORAMA », transféra son siège social à Léopoldville et ajouta à l’objet initial les éléments suivants :

- Le financement, l'étude, la mise en valeur d'entreprises financières, commerciales, industrielles, minières, forestières et foncières, tant en Belgique qu'au Congo belge et à l'étranger, ainsi que la prise de participation dans toutes sociétés et entreprises.

- S'intéresser dans de telles entreprises ou dans des sociétés constituées pour les exploiter, soit en recherchant de telles entreprises ou des concessions de toute nature, minières, agricoles, forestières, de transports ou autres, soit en exploitant directement ces entreprises ou concessions, soit en participant à la fondation de sociétés spéciales, destinées à les mettre en œuvre par voie d'apport, de cession, de souscription d'actions ou d'obligations, ou tout autre procédé d'intervention financière, soit en constituant de telles sociétés spéciales.

- Se charger du service financier des sociétés qu'elle patronne (12-(06/05/1956)-10183).

La même année, le 14 novembre, l’A.G.E décida d'augmenter le capital social, à concurrence de 15 millions de francs, pour le porter de 15 à 30 millions de francs, par la création et l'émission contre espèces de 15.000 actions ordinaires nouvelles, participant aux bénéfices éventuels, à compter du 1 octobre 1956, prorata-temporis et pour le surplus, jouissant des mêmes droits et avantages que les 15.000 actions ordinaires existant actuellement.

La société anonyme Banque de Paris et des Pays-Bas souscrit au prix de 1.045 francs chacune, les 15.000 actions ordinaires nouvelles  à charge pour elle de les offrir en souscription publique dans un délai à fixer par le conseil d'administration, au même prix de 1.045 l'une, majoré de 30 francs par action pour frais, par préférence aux actionnaires anciens de la société qui auront le droit de souscrire à titre irréductible dans la proportion d'une action ordinaire nouvelle pour une action ordinaire ancienne et à titre réductible, les actions ordinaires nouvelles éventuellement disponibles après l'exercice du droit de souscription à titre irréductible, le tout sans délivrance de fraction. Le capital de la société Forama fut alors de 30 millions de francs représenté par 30.000 actions ordinaires de 1.000 francs (12-(22/12/1956)-30228).

L'assemblée du 6 avril 1959 décide d'augmenter le capital social à concurrence de 45 millions de francs pour le porter de 30 millions de francs à 75 millions de francs, par la création de 45.000 actions ordinaires nouvelles de mille francs nominal, du même type et jouissant des mêmes droits et avantages que les 30.000 actions ordinaires existantes et qui auront droit, pour l'exercice 1959, aux 3/4 du dividende éventuel distribué aux actions anciennes.

Les dites actions nouvelles seront offertes en souscription publique, au prix de mille francs :

A titre irréductible : dans la proportion de trois actions ordinaires nouvelles pour deux actions existantes.

A titre réductible : les actions ordinaires nouvelles qui n'auraient pas été souscrites irréductiblement.

La même assemblée décide une deuxième augmentation du capital à concurrence de 25 millions de francs, pour le porter de 75 millions de francs à 100 millions de francs, par la création de 25.000 actions ordinaires nouvelles, de mille francs nominal, du même type et jouissant des mêmes droits et avantages que les 45.000 actions ordinaires créées par la résolution ci-avant, à souscrire au pair et à libérer à la souscription par un apport en nature.

La société anonyme « Compagnie financière internationale pour le Commerce et l'Agriculture « Fininter », ayant son siège à Bruxelles  a déclaré souscrire à raison de 1.000 francs par titre, les 25.000 actions ordinaires créées.

Fininter a déclaré, en vue de libérer cette souscription, faire apport à la présente société de :

a) 8.500 actions de la s.c.a.r.l.  Compagnie congolaise de l'Hévéa, ayant son siège à Boende;

b) 7.000 actions de la s.c.a.r.l. Cultures équatoriales, ayant 'son siège social à Boende.

En suite de cet apport, évalué globalement à 25.millions de francs, les membres du bureau et de l'assemblée ont reconnu que l'augmentation de capital fut réalisée et que les 25.000 actions souscrites sont entièrement libérées  Le capital fut alors de 100 millions et fut représenté par 100.000 actions (12-(14/04/1959)-7535).

En 1960, le 27 juin, le Conseil d’administration en application  et dans les conditions prévues par la loi du 17 juin 1960 décida de maintenir la société sous l’empire des lois belges et que le capital est exprimé en francs belges, pris le statut de société anonyme belge ; son siège social fut alors fixé à Bruxelles (12-(11/07/1960)-22310). 

Investissement(s), cotation, dividende(s)

Les premières années furent assez laborieuses, pertes à plusieurs reprises, allant à plus de la moitié du capital en 1935 et 1948 (capital ramené à 1,2 million (12-(25-26/10/1948)20532)). Elle prit des participations dans diverses sociétés, effectua diverses modifications et représentations de son capital social.

Ce n’est qu’à partir de 1949 que la société vit le bout du tunnel avec des résultats positifs, un premier dividende de 50 francs fut payé aux actions de 1.000 francs, ils furent réguliers jusqu’à l’exercice de1958 (2-1958)

Société de participation intéressée, indirectement par la S.A Financière Lacourt, dans des entreprises diverses en Belgique et à l’étranger et directement dans des sociétés opérant au Congo et au Venezuela. Fin 1960, la valeur comptable du portefeuille de Forama était estimée à 108 millions (2-1961).

Les exercices 1959 à 1968, suite aux pertes et dépréciations du portefeuille (85,5 millions 31/12/1965) (2-1966), aucun dividende ne fut payé pour ces exercices (2-1960 à 1969). Il faudra attendre les exercices 1969 à 1971 pour recevoir un dividende chaque année (2-1973).

La société Forama fut cotée en vente publique mensuelle de la bourse de Bruxelles jusqu’en 1972.Les cours extrêmes de l’action ordinaire de 1.000 francs ; min, 175 frs (2-1960) – max, 1.275 frs (2-1956). Les cours extrêmes en 1972 avant la fusion ; Forama, min, 420 frs – max, 425 frs ; Cobepa, min, 654 frs – max, 1.270 frs (2-1973).

 

Fusion, dissolution, clôture de liquidation

Le 11 décembre 1972, la société Forama fusionna avec la société Compagnie Belge de Participation Paribas « Cobepa ». Suite à cette absorption, la société fut dissoute et mise en liquidation. En rémunération de cet apport, les actionnaires de Forama reçurent 7 parts sociales Cobepa cp 4 att. pour 5 actions ordinaires Forama cp 19 att.(12(30/12/1972)-3464). La liquidation fut clôturée le 27 décembre 1974 (12(17/01/1975)-214-9).