ciefinbelgecoloniale1

Constitution

Suite à l’Arrêté royal du 9 juillet 1935, la Banque Belge et Coloniale céda toutes ses parts d’associés, participations constituant le portefeuille de la dite banque, à l’exception des valeurs ou parts dont la loi autorisait la possession par les banques de dépôt, à la nouvelle société Compagnie Financière Belge et Coloniale constituée le 18 novembre 1935 et ayant son siège à Bruxelles.

Le capital fut fixé à 1.500.000 francs représenté par 3.750 parts sociales sdv, ce capital fut souscrit comme suit :

 

Apport d’un montant de 1.480.000 francs par la Banque Belge et Coloniale;

Souscription au prix de 400 francs de 50 parts sociales par 6 comparants :

 

Mrs Léopold Dhanis, 19 actions ; Francis Dhanis, 19 actions ; Jacques Ancion, 3 actions ; Jean de Borchgrave d’Altens, 3 actions ; Pierre Le Brun, 3 actions ; Raymond Martin, 3 actions.

 

Apport

 

La Banque Belge et Coloniale fit apport de son portefeuille soit :

 

  • Valeurs métallurgiques : actions de capital et de dividende Fonderies et Poêleries Nationales, pour 1 million de francs ;
  • Valeurs coloniales : part Comité National du Kivu, actions Société Auxiliaire Agricole du Kivu, actions et parts de fondateur Société Minière de l’Afrique Centrale, dixième de part de fondateur Société de Recherches Minières au Katanga, pour 197.500 francs ;
  • Valeurs de sociétés commerciales : actions Union Commerciales et Industrielles, actions Agence Nationale d’Assurance, pour 143.000 francs ;
  • Valeurs de sociétés diverses : de capital et parts de fondateur Usines Ribby, actions de capital Société Industrielle d’Energie et de transport, pour 136.500 francs.

L’ensemble pour un total de 1.480.000 francs. En rémunération de cet apport, il fut attribué à la Banque Belge et Coloniale 3.700 parts sociales entièrement libérées.

 

Premier conseil d’administration

 

Le nombre des administrateurs fut pour la première fois fixé à quatre :

Mrs Jacques Ancion, Pierre Le Brun, Jean de Borchgrave et Raymond Martin.

 

Objet

 

La société avait pour objet, tant pour elle-même que pour compte de tiers, de s'intéresser, en Belgique et à l'étranger, par voie de souscription ou d'achat, à toutes entreprises commerciales, industrielles, financières, immobilières, maritimes, coloniales et agricoles. Cette énumération est énonciative et non limitative.

La société pouvait prendre part à la gestion, à la surveillance et à la Liquidation de toutes entreprises, tant privées que constituées sous la forme d'associations ou de sociétés commerciales. Elle pouvait consentir et contracter tous emprunt s sous forme d'émission d'obligations, bons de caisse, ouvertures de crédit avec ou sans garanties réelles ou autres (12-(06/12/1935)-15767).

 

Evènement(s), modification(s) et transformation(s) du capital, dividende(s), cotation

 

Le 1 décembre 1941, l’AGE décida de fusionner avec la Banque Belge et Coloniale mise en liquidation le 2 décembre 1940 - voir Banque Belge et Coloniale .

 

Suite à cette fusion, la Compagnie Financière Belge et Coloniale décida d’une augmentation de capital de 1.500.000 de francs par la création de 3.750 parts sociales nouvelles sdv en rémunération de l’apport fait par la Banque Belge et Coloniale.

 

Les parts sociales nouvelles furent remises aux porteurs de parts sociales de la Banque Belge et Coloniale à raison d’une part sociale Compagnie Financière Belge et Coloniale pour quatre parts Banque Belge et Coloniale (12-(17/12/1941)-16641).

ciefinbelgecoloniale2

Le 18 mars 1954, la Compagnie Financière Belge et Coloniale devint propriétaire des 500 actions de la société Comptoir d’Application Techniques et Thermiques S.A. à Bruxelles, cette société fut dissoute de plein droit, la liquidation réalisée par les soins de la Compagnie Financière Belge et Coloniale fut définitivement clôturée (12-(05-06/04/1954)-6309).

 

Le 24 janvier 1983, L’AGE modifia son objet social et adopta la nouvelle dénomination « Unicomin » Union du Commerce et de l’Industrie (toujours en activité en 2013).