Cliquez sur les images pour les agrandir

colonialeind1
colonialeind2

Constitution

La Coloniale Industrielle fut constituée le 17 mai 1899 à l’initiative de la S.A. Le Crédit National Industriel ; le capital fut fixé à 8 millions de francs et fut représenté par 80.000 actions de capital de 100 francs et par 80.000 actions de dividende sans mention de valeur. Le siège social fut établi à Bruxelles.

Les 80.000 actions de capital de 100 francs libérées de 25% furent souscrites par 460 comparants soit 2 millions de francs mis à la disposition de la nouvelle société ; les actions de dividende furent remises à la S.A. Le Crédit National Industriel pour son apport.

Apport(s)

A titre d’avantage particulier et pour la rémunérer des études, travaux, débours que la S.A. Le Crédit National Industriel fit en vue d’arriver à la constitution et à l’organisation de la nouvelle société et pour rémunérer aussi les différents concours auxquels elle dut avoir recours, la S.A. Le Crédit National Industriel reçut 80.000 actions de dividende qui furent réparties entre les intéressées sur le pied de conventions particulières.

Premier conseil d’administration

Administrateurs :

Camille Janssens, P-A Le Marinel, J. Arn. De gelder, Gaëtan de Somzée, J.-M.-A. Jacques, Georges Poulet, Gustave Schmitz.

Commissaires :

Mr le comte Albéric Le Grelle, le baron Alphonse de Gruben, Lambert de Ram, Ernest Suys, Jean Craen, Léon Brison, Adolphe Vandewiele.

Objet

L’étude et la mise en valeur d’entreprises coloniales ;

S’intéresser à toutes opérations, quel qu’en soit le caractère ou l’objet qui sont susceptibles de favoriser le développement des relations entre les pays coloniaux et les pays dont ils dépendent. Elle peut étendre ses opérations à tous autres pays. Elle peut rechercher, obtenir, acquérir, exploiter ou affermer toutes concessions agricoles, minières, de transports ou autres en tous pays ;

Prendre, en vue de réaliser son objet, constituer toutes, associations ou syndicats ; faire toutes émission ou y participer et pratiquer toutes opérations financières qui auraient pu pour effet de développer son objet ou de faciliter la réalisation de celui des sociétés qu’elle patronne et même de toutes autres sociétés ;

Acquérir, vendre toutes valeurs d’Etats, de sociétés, d’associations et d’entreprises publiques ou privées et faire sur ces valeurs toutes opérations de banque, de crédit ou de trésorerie. Elle pouvait faire toutes opérations, soit en son nom et pour son compte, soit pour compte de tiers, sous leur nom et le sien, soit en participation avec des tiers ;

Fusionner avec d’autres sociétés (12-(03/06/1899) 2749).

Modification du capital, évènement(s), participation(s), dividende(s), cotation, etc.

Dans le rapport de 1901, il fut indiqué que le portefeuille est évalué à 2.423.178 francs plus 1.086.271 francs qui restent à verser. En 1900-1901, la société s’est intéressée dans la Compagnie des Phosphates Floridiens (Floride-Etats-Unis) et dans les Charbonnages de Ratkoviça (Croatie).

En 1903, un comité fut nommé pour étudier la situation en vue d’une liquidation.Le portefeuille comprenait des actions Ratkoviçà, Phosphates Floridiens et Belgo Canadian Pulp estimées à 844.500 francs et  d’autres titres estimés pour 250.000 francs. Il restait encore 900.000 francs à rappeler sur titres, notamment sur les actions Ongomo concessionnaire d’un territoire au Congo français inactive à défaut de pouvoir mettre sa concession à fruit.

La société distribua un dividende de 5 francs pour les deux premiers exercices (21-(1904 t1)-634/635).

Fusion, faillite, dissolution et mise en liquidation

La société fut dissoute le 29 décembre 1903.

En mai 1906, aux actions estampillées entièrement libérées il a été réparti 12 francs comme seconde répartition (la première a été de 5 francs) plus 4,35 francs; aux actions non estampillées, entièrement libérées, il a été payé 4,50 francs pour intérêts.

En avril 1907, une troisième répartition de 5 francs plus 1,74 francs supplémentaires; aux titres libérés non adhérents au convenio, il a été payé 2,25 francs à titre d’intérêt.

En 1909, Ratkoviça est entièrement perdu, d’autres titres ont été vendus (21-(1910 t1)-802).

Plus aucune information par la suite