L’objet de ce site de scripophilie est de découvrir les titres anciens (actions et obligations) émis par des sociétés belges ou étrangères dont les activités ou les intérêts se trouvaient au Congo, Rwanda (Ruanda) et Burundi (Urundi), anciennes colonies belges.

En 1885, les grandes puissances réunies à Berlin, reconnaissent l’existence de l’Etat Indépendant du Congo. Ce n’est que quelques années plus tard, que le mouvement commercial  se déclencha avec ténacité des grandes figures coloniales comme Albert Thys, Alexandre Delcommune et bien d’autres. 

La doyenne des sociétés, la Compagnie du Congo pour le Commerce et l’Industrie (C.C.C.I.), fondée en 1887  travailla à pied d’œuvre et multiplia les entreprises.  Elle fut  la source génératrice de nombreuses entreprises. 

En quelques années, la C.C.C.I. constitua cinq sociétés filiales : 

  •  20 octobre 1888 : la Compagnie des Magasins Généraux, créée pour assurer le ravitaillement des Européens et des travailleurs africains; 
  • 10 décembre 1888 : la Société anonyme belge pour le Commerce du Haut-Congo (S.A.B.). La S.A.B. reprit les affaires de la Sanford Exploring Expedition, société constituée trois ans auparavant;
  • 31 juillet 1889 : la Compagnie du Chemin de Fer du Congo;
  • 29  novembre 1889 : la Compagnie des Produits du Congo, dont l’objet principal était l’introduction, l’acclimatation et l’élevage du bétail; 
  • 15 avril 1891 : la Compagnie du Katanga dont les trois célèbres expéditions, Delcommune, Stairs, Bia Francqui , faisant suite à celle de Le Maribel organisée par l’Etat Indépendant du Congo, lui assureront les territoires du Katanga.

Dès l'année 1898, à partir du moment où l'achèvement du chemin de fer de Matadi au Stanley-Pool apparut certain, les sociétés coloniales se constituèrent en grand nombre. Dès lors, le remarquable développement économique du Congo était solidement amorcé.

 

Depuis l’existence de l’Etat Indépendant du Congo jusqu’à l’indépendance du Congo en 1960, bon nombre de sociétés se sont constituées ; qui ne connaît pas l’Union Minière , la Compagnie du Katanga, la B.C.K.(Compagnie du Chemin de Fer du Bas-Congo au Katanga), d’autres moins connues comme Forminière (Société Internationale Forestière et Minière du Congo), la Cominière (Société Commerciale et Minière du Congo) et d’autres méconnues comme Katompé (Plantations de Katompé au Katanga), L’ Africaine Banque d’Etudes et d’Entreprises Coloniales. Certains titres de ces sociétés dont la plupart sont disparues (faillite, fusion, liquidation) se retrouvent parmi les collectionneurs ce qui est l’objet de la scripophilie.

Vous pouvez faire défiler les images et cliquer pour les agrandir

 

Les titres anciens apportent des indications à l’histoire économique en général  sur un secteur ou sur une région. Le manteau du titre donne de nombreuses indications sur l’origine de la société, date de constitution, siège social, capital social. Le verso du manteau fournit un descriptif sommaire sur la société ; l’objet social, l’origine, les apports, le récapitulatif des émissions de titres.Tous ces renseignements donnent déjà un aperçu sur les activités des sociétés ; en plus de cela, il y a la bibliographie d’où certaines informations ont été puisées.

Les actions, titres anciens et documents financiers historiques présentés n'ont pas de valeur boursière, il n'ont qu'une valeur de collection. Aucun titre n'est à vendre et aucune évaluation ne sera donnée.

Si vous souhaitez obtenir des informations complémentaires, si vous avez d'autres renseignements sur une ou plusieurs sociétés ou si vous désirez émettre un commentaire, n'hésitez pas à me contacter.

R. Lecoq